logo
Wrong email address or username
Wrong email address or username
Incorrect verification code
back to top
Search tags: French-literature
Load new posts () and activity
Like Reblog Comment
show activity (+)
review 2018-05-27 20:50
"They seek him here, they seek him there ..."
The Scarlet Pimpernel - Emmuska Orczy,Gary Hoppenstand
The Scarlet Pimpernel - Stephen Crossly,Emmuska Orczy

Oh, what a glorious prelude to the 2018 Summer of Spies.

 

Maybe not a "spy" novel in a narrower sense, but writing in 1902 and leagues ahead of her time, Orczy created the first book of what would become a series of perfect swashbucklers, starring a power couple in which the heroine is every bit her partner's equal and then some.

 

Indeed, cleverly Orczy even tells this book's story chiefly from Marguerite's point of view, which not only has the benefit of keeping the first-time reader (though ... is there such a creature, in this day and age, when it comes to this particular novel?) unaware of the Scarlet Pimpernel's identity as long as possible, but also gives Marguerite an added reason to hurtle all the way to France in Sir Percy's pursuit once she has cottoned onto (1) his alias, and (2) the fact that Chauvelin has unmasked him as well and is now hunting for him in turn.  After all, the narrative perspective would go to hell in a handbasket if Marguerite were to just stay at home and gnash her teeth, anxiously awaiting her husband's safe return -- whereas this way, Orczy is able to present her as a woman of action ... even if, for the most part, it looks like the much-touted "cleverest woman in Europe" is stumbling blindly after her husband and Chauvelin in their respective tracks and comes darned close to ruining Sir Percy's whole enterprise, not to mention imperiling the life of her beloved brother Armand, to whose assistance Sir Percy had rushed off to begin with (well, that and in order to finish the job of getting the de Tournay family safely across the Channel).

 

No wonder, in any event, that the reading public soon demanded a sequel -- and Marguerite  and Sir Percy would soon also find their way onto the silver screen.  The rest, as they've never said more truly than here, is history ...

 

 

My "Summer of Spies meets Women Writers Project" reading list:

Women of Intelligence

(http://booklikes.com/apps/reading-lists/897/women-of-intelligence)

 

Like Reblog Comment
review 2018-04-30 19:38
Le bouchon de cristal - Maurice Leblanc

On ne soupçonne pas ce qui ne semble point se dissimuler.

Like Reblog Comment
review 2018-03-23 18:55
Le mystère de la chambre jaune - Gaston Leroux

Ne dites donc point qu'une chose est possible, quand il est impossible qu'elle soit autrement.

- Tout est bizarre dans cette affaire, mon ami, mais croyez bien que le bizarre que vous, vous connaissez n'est rien à côté du bizarre qui vous attend!...

Like Reblog Comment
review 2018-03-16 18:52
Arsène Lupin: gentleman-cambrioleur - Maurice Leblanc

Arsène Lupin, le fantaisiste gentleman qui n'opère que dans les châteaux et les salons, et qui, une nuit, où il avait pénétré chez le baron Schormann, en était parti les mains vides et avait laissé sa carte ornée de cette formule: "Arsène Lupin, gentleman-cambrioleur, reviendra quand les meubles seront authentiques."

Onze heures, minuit, une heure sonnèrent. Soudain, il saisit le bras de Ganimard qui se réveilla en sursaut.
"Vous entendez?
- Oui.
- Qu'est-ce que c'est?
- C'est moi qui ronfle!
- Mais non écoutez...
- Ah! parfaitement, c'est la corne d'une automobile.
- Eh bien?
- Eh bien, il est peu probable que Lupin se serve d'une automobile comme d'un bélier pour démolir votre château. Aussi, monsieur le baron, à votre place, je dormirais... comme je vais avoir l'honneur de le faire à nouveau. Bonsoir."

Mais les choses les plus simples sont celles auxquelles on pense en dernier.

Like Reblog Comment
review 2018-03-09 18:44
Zazie dans le métro - Raymond Queneau

- On va demander à un passant, propose Gabriel.
- Les passants, réplique Charles, c'est tous des cons.
- C'est bien vrai, dit Zazie avec sérénité.

- Napoléon mon cul, réplique Zazie. Il m'intéresse pas du tout, cet enflé, avec son chapeau à la con.

- Alors, déclara-t-elle, je serai astronaute.
- Voilà, dit Gabriel approbativement. Voilà, faut être de son temps.
- Oui, continua Zazie, je serai astronaute pour aller faire chier les martiens.

- Ce n'est pas un raison valable. La violence, ma petite chérie, doit toujours être évitée dans les rapports humains. Elle est éminemment condamnable.
- Condamnable mon cul, répliqua Zazie, je ne vous demande pas l'heure qu'il est.
- Seize heures quinze, dit la bourgeoise.

- Pourquoi qu'il disait, pourquoi qu'on supporterait pas la vie du moment qu'il suffit d'un rien pour vous en priver? Un rien l'amène, un rien l'anime, un rien la mine, un rien l'emmène.

- Par egzemple. Ou bien encore celui que j'adopte lorsque je me vêts en agent de police (silence).
Il parut inquiet.
- Je me vêts, répéta-t-il douloureusement. C'est français ça: je me vêts? Je m'en vais, oui, mais: je me vêts? Qu'est-ce que vous en pensez, ma toute belle?
- Eh bien, allez-vous en.

Marceline haussa les épaules.
- Eh bien vêtez-vous.
- Vêtissez-vous, ma toute belle. On dit vêtissez-vous.
Marceline s'esclaffa.
- Vêtissez-vous! vêtissez-vous! Mais vous êtes nul. On dit: vêtez-vous.

More posts
Your Dashboard view:
Need help?