logo
Wrong email address or username
Wrong email address or username
Incorrect verification code
back to top
Search tags: French-literature
Load new posts () and activity
Like Reblog Comment
show activity (+)
review 2019-02-22 14:54
Not So Clever, After All
The Elusive Pimpernel - Emmuska Orczy,Joanna Ward

Ye gods! the irony of it all! Had she not been called the cleverest woman in Europe at one time? Chauvelin himself had thus acclaimed her, in those olden days, before she and he became such mortal enemies, and when he was one of the many satellites that revolved round brilliant Marguerite St. Just. And to-night, when a sergeant of the town guards brought him news of her capture, he smiled grimly to himself; the cleverest woman in Europe had failed to perceive the trap laid temptingly open for her."

Totally with you there, M. Chauvelin, I'm afraid -- Marguerite is behaving like the worst of literary history's headless TSTL chickens here.  This is one of the books that really should have captured me, because it is from this book (not from the first one) that the creators of virtually all screen adaptations of The Scarlet Pimpernel (and its sequels) have drawn a plethora of the screen "Pimpernel's" signature attributes and plot highlights, or almost all of the things, anyway, that go beyond the central features of his dual identity and his league's activities: The "demmed elusive Pimpernel" ditty, the attempt to draw Sir Percy into a duel by creating a scandalous scene at a social gathering involving Marguerite, the explicit entrapment of Marguerite (and / or her brother) in order to entice Percy to travel to France (where a trap will be laid for him in turn -- and where he will have to save one or both of the St. Justs in addition to completing the venture that is actually taking him there), the use of a treacherous French actress, and the suggestion of a fencing duel between Sir Percy and Chauvelin in a fortress on the Channel coast, with Blakeney's yacht Daydream waiting in the waters off shore, ready to take him and Marguerite back to England at the end.

 

Unfortunately, however, this book only worked for me up to about the halfway point (or actually, only a little before that even); i.e., as long as Marguerite was displaying at least a modicum of wit.  The moment she basically allowed her brain to shut down and decided to heedlessly run after her husband, with no idea (nor really any way) how to help him on his mission to France and every probability of making his life about a million times harder, the whole thing turned into a pretty consistent groan fest.  It also didn't exactly help that there is a whole lot of telling instead of showing going on in the second part of the book, as well as scenes and dialogue that don't exactly advance the plot -- this is not an exceptionally long book, but the final (or, well, next to final) part still dragged interminably.  All of which is a shame, as the book starts with a lot of wit and panache, and Sir Percy himself is, once again, in great form.  So, three stars for the beginning, for the Pimpernel himself, and for the odd scene here and there in the second part.  Others might give even a less favorable rating, but I just can't bring myself to go any lower than this for one of my all-time literary heroes (though I do seriously hope Marguerite will recover her wits in the next book).

Like Reblog Comment
show activity (+)
text 2019-02-20 22:48
Reading progress update: I've listened to 15 out of 527 minutes.
The Elusive Pimpernel - Emmuska Orczy,Joanna Ward

Aaaand -- off we go!  First "Snakes and Ladders" entry, a book written by a woman.

 

Also my first of probably several books set in France (for my "In 80 Book Around the World" project).

 

 

Like Reblog Comment
show activity (+)
review 2018-12-12 14:15
24 Festive Tasks: Door 6 - International Day for Tolerance, Book
A Very French Christmas: The Greatest French Holiday Stories of All Time - Jean-Philippe Blondel,Dominique Fabre,Alphonse Daudet,Irène Némirovsky,Guy de Maupassant,Jean Brassard

 

An anthology of French Christmas short stories, from 19th century classics to contemporary, up to and including stories published in 2017.  "Nobody does Christmas like the French" is, of course, monumental sales hyperbole (and that's not even taking into account the ubiquitous non-French usual suspects like Dickens's Christmas Carol and E.T.A. Hoffmann's Nutcracker), but the stories included are enjoyable enough, even if (on balance) a bit on the preachy side.

 

Since several of these stories are set in Paris, I'm using this as my book for the 24 Festive Tasks - International Day for Tolerance square.  Since one of the anthologized stories is by Irène Némirovsky, I'm also using it for the "N" square of the Women Writers Bingo.

 

Like Reblog Comment
show activity (+)
text 2018-09-28 14:45
Reading progress update: I've listened to 172 out of 943 minutes.
A Desperate Fortune - Susanna Kearsley,Katherine Kellgren

23 squares down, 2 to go.

 

So far it's mostly enjoyable -- let's hope it's going to stay that way.  Turns out I could also have included that in my "Summer of Spies" reading ...

Like Reblog Comment
review 2018-09-01 13:56
J'écris aux hommes de demain - Martin Gray

Capables de haïr et de frapper et désirant aimer, donner ; pourtant et défendant la vie et accumulant les moyens de tuer et poussés, quelquefois, à nous tuer nous-mêmes, tant nous étions déchirés entre le meilleur et le pire, entre l'espoir et la désespérance.

On a dit, peut-être Confucius, que l'expérience est une lanterne que l'on porte accrochée dans son dos et qui n'éclaire que le chemin parcouru et jamais la route à venir.

Peut-être vivrez-vous dans un temps où l'on saura reconnaître que la vie sous toutes ses formes est un miracle qu'il faut protéger.

 

Plus tard j'ai rencontré Pierre-Joseph. Il bougonnait.
- Vous alors, vous êtes violent, disait-il. Vous n'aimez pas la chasse, c'est votre droit. Mais si j'avais eu le fusil chargé vous auriez pu me blesser.
Comment lui expliquer que tuer un sanglier, un oiseau, est un acte meurtrier qui habitue à exercer le droit d'interrompre la vie?

J'ai davantage souffert et une cicatrice profonde vaut mille ans d'études, une blessure est un pas vers la sagesse si l'on sait pourquoi on l'a reçue et ce qu'il a fallu pour la guérir.

 

Car tout en notre temps se tient. Ici des plats de viande rouge. Pour se les procurer il faut consacrer des milliers d'hectares aux pâturages. Et les cultures régressent et des peuples meurent de faim.
Et qui dira l'effet sur chaque individu de cette participation au banquet de la chair? Et croyez-vous qu'une civilisation puisse être pacifique quand elle torture, abat des millions d'animaux, victimes sans défense livrées à des bourreaux?
Osons regarder dans l'arrière-salle de nos restaurants ces hommes qui gavent, qui enferment, qui dopent et qui égorgent. Osons imaginer, quand on pose devant vous le plat, l'animal joyeux qu'il a fallu abattre.
Pas d'hypocrisie!
Hommes du premier monde, sachez que votre nourriture naît du crime et du massacre.

 

Biologiquement, économiquement, moralement: rien, sinon des habitudes d'avant ce qui doit être l'homme justifient ces comportements et cette passion pour la chair. Or je dis que nous resterons des hommes de la violence et de la guerre tant que ne sera pas réformée cette coutume barbare de la consommation d'animaux morts, de l'élevage concentrationnaire et artificiel de millions d'êtres vivants en vue de notre festin carnivore.

Et pire: souvent nous avons fait disparaître des espèces entières. Et parmi celles qui existent encore au moment où je vous écris, Hommes de demain, qui peut dire qu'elles subsisteront, que vous les connaîtrez? Que sont devenus les derniers grands mammifères marins que l'on chasse et que l'on tue et qui s'en vont parfois mourir collectivement, se jetant par dizaines sur les plages comme si la volonté de vivre dans le monde que nous leur faisons les avait abandonnés?

 

Ils ne comprenaient pas qu'atteindre ou mutiler la vie était en fait blesser chaque être vivant, quelle que soit sa forme.

Une plaie pour être soignée doit d'abord être ouverte.

...par le hasard, qui a toujours un sens.

Hommes de demain, j'ai appris qu'il suffit parfois d'un mot dit pour sauver et d'un mot tu pour condamner.

Hommes de demain, chacun doit demeurer maître de sa vie, de son destin et de ses choix.
La liberté ne se partage pas.

 

Et notre route était balisée comme un sentier de montagne. Mais ceux qui les ont empruntés savent bien qu'il faut être attentif pour reconnaître sur la roche ou le tronc d'arbre la marque de peinture que les guides ont peinte et qui donne la route. Combien qui commencent à marcher et qui perdent la direction? Ils peuvent sans vigilance s’égarer dans la forêt, retrouver le chemin par hasard ou au contraire aller vers la falaise et se précipiter dans l'abîme. La trace existe mais le marcheur doit la découvrir. Telle me paraît être la loi. Chacun est libre de son attention ou de sa distraction. Chacun doit repérer le signe sur la roche, là, à portée de regard, et chacun peut décider de le suivre ou au contraire de s'écarter.

La peur aveugle et amoindrit. La peur est contagieuse. La peur attire la violence et la provoque.

Hommes de demain, que votre monde soit celui de la dignité, de la lucidité et du courage.

Je ne rêve pas d'un monde de l'uniformité. Je ne veux pas que chaque homme ressemble à un autre homme.
Je rêve d'un monde où l'égalité des chances existe, où l'homme soit débarrassé des angoisses de la vie quotidienne pour qu'enfin il puisse se demander qui l'a jeté sur cette Terre et quel est le sens de son passage.
Je rêve d'un monde où chaque homme posséderait et utiliserait une énergie créatrice équivalente à celle de Pablo le Géant.

 

Charte de fraternité pour la famille humaine

 

1.

Tu respecteras la Vie, car là est le mystère, là est l'avenir.

 

2.

Tu sauras que ta vie, ta famille, ta ville, ton pays, ton continent ne sont pas des îles mais des éléments d'un tout, qui s'appelle la famille humaine.

 

3.

Tu comprendras que ton comportement individuel dépendent, à chaque instant, l'esprit et le sort du monde.

 

4.

Tu affirmeras qu'un homme vaut un homme, partout, toujours.

 

5.

Tu n'ignoreras pas que, à ta porte, des millions d'hommes sont menacés par la faim et la violence.

 

6.

Tu vivras avec l'idée que l'espèce humaine, si rien ne change, court à la destruction.

Et tu te sentiras responsable de son destin.

 

7.

Tu délégueras seulement à ceux qui te parleront le langage de la vérité, de la paix et de la fraternité.

 

8.

Tu ne chercheras pas des boucs émissaires.

Tu essaieras toujours d'expliquer et de comprendre et de convaincre.

 

9.

Tu condamneras la violence et le racisme.

 

10.

Tu souhaiteras qu'un Conseil de Sages, au-dessus des intérêts, des passions, des égoïsmes, aide les représentants de la famille humaine à choisir pour le monde entier la voie de la paix.

More posts
Your Dashboard view:
Need help?